canard


canard

canard [ kanar ] n. m.
quanard XIIIe; p.-ê. d'un ca- onomat. (caner « caqueter » XIIIe); -ard, d'apr. malard
1Oiseau palmipède (anatidés), au bec jaune, large, aux ailes longues et pointues. Femelle, petits du canard. cane , 1. caneton, canardeau. Mare aux canards. canardière. Canard domestique. Jeune canard sauvage. halbran. Espèces de canards. colvert, eider, macreuse, mandarin, milouin, mulard, pilet, sarcelle, 2. souchet, tadorne. Canard de Barbarie. Canard nantais. Chasse aux canards. « Le vilain petit canard », conte d'Andersen. Fig. Personne ou chose gênante dans un groupe. Canard rôti. Canard aux navets, aux olives, à l'orange, au poivre vert, au sang. Canard laqué. Magrets de canard. Aiguillettes de canard. Foie gras de canard. Bleu canard.
Spécialt Mâle de cet oiseau ( malard), et spécialt du canard domestique. Un canard et une cane.
2Fam. Marcher comme un canard. se dandiner. Marcher en canard, les pointes des pieds en dehors. — Mouillé, trempé comme un canard : très mouillé. Glisser comme l'eau sur les plumes d'un canard. Ne pas casser trois pattes à un canard. Un froid de canard. Canard boiteux : personne mal adaptée au milieu dans lequel elle se trouve; entreprise en difficulté.
3Fig. Morceau de sucre trempé dans une liqueur, dans du café. Prendre un canard.
4(1834) Son criard, fausse note. couac.
5(v. 1750) Fig. et fam.; Vieilli Fausse nouvelle lancée dans la presse pour abuser le public. bobard. Par ext. (1848) Journal de peu de valeur. « On imprime, chaque jour, dans une foule de petits canards, des notes plus ou moins venimeuses » (Duhamel).
6T. d'affection Oui, mon canard.

canard nom masculin (de l'ancien français caner, caqueter) Oiseau aquatique ansériforme migrateur, au cou court, au bec aplati apte à filtrer la vase, aux pattes palmées, très courtes, et dont certaines espèces font l'objet d'un élevage important pour leur chair. (La femelle est la cane, le jeune le caneton ou, dans les espèces sauvages, le halbran.) Familier. Terme d'amitié : Mon petit canard ! Familier et péjoratif. Nouvelle sujette à caution donnée par la presse. Familier et péjoratif. Journal. Familier. Morceau de sucre plongé dans le café, le rhum, etc. Fausse note émise par la voix ou par un instrument ; couac. Médecine Petit récipient en plastique, autrefois en porcelaine, muni d'une anse et d'un bec allongé, permettant de faire boire un malade couché avec un débit régulier, sans renverser de liquide. Presse Feuille volante d'information (surtout des faits divers), souvent agrémentée d'une gravure sur bois qui connut un grand succès aux XVIIIe et XIXe s. ● canard (citations) nom masculin (de l'ancien français caner, caqueter) Jean Giraudoux Bellac 1882-Paris 1944 L'eau sur le canard marque mieux que la souillure sur la femme. La guerre de Troie n'aura pas lieu, II, 12, Ulysse Grassetcanard (expressions) nom masculin (de l'ancien français caner, caqueter) Canard boiteux, celui qui, au sein d'un groupe, ne suit pas le même chemin que les autres ; entreprise que sa mauvaise gestion a mise en difficulté. Froid de canard, très vif. Familier. Vilain petit canard, dans un groupe, personne qu'on tient à l'écart, qu'on accuse de tous les défauts. Empennage canard, synonyme de plan(-)canard. Canard musqué, synonyme de canard de Barbarie. Canard percheur, carolin. Canard plongeur, fuligule. Canard siffleur, dendrocygne. Canard des torrents, merganette. ● canard (homonymes) nom masculin (de l'ancien français caner, caqueter) canar nom masculincanard (synonymes) nom masculin (de l'ancien français caner, caqueter) Familier Nouvelle sujette à caution donnée par la presse.
Synonymes :
Fausse note émise par la voix ou par un instrument ;...
Synonymes :
Zoologie. Canard musqué
Synonymes :
Zoologie. Canard percheur
Synonymes :
Zoologie. Canard plongeur
Synonymes :
Zoologie. Canard siffleur
Synonymes :
Zoologie. Canard des torrents
Synonymes :
- merganette

canard
n. m.
d1./d Oiseau aquatique palmipède (Fam. anatidés) de taille moyenne (inférieure à celle de l'oie), au bec large, au cri nasillard caractéristique, dont certaines espèces sont domestiques et d'autres sauvages. Le canard cancane, nasille, pousse son cri. La cane est la femelle du canard.
d2./d Cour. Canard siffleur: dendrocygne.
Canard armé: très gros canard à dos noir et ventre blanc, aussi appelé oie de Gambie.
Canard kakawi: cacaoui.
d3./d Fausse note, son discordant.
d4./d Fam. Journal.

⇒CANARD, subst. masc. et adj.
A.— Oiseau aquatique palmipède de la famille des Anatidés, à large bec jaune, aux pattes courtes et aux ailes longues et pointues, dont la chair comestible est recherchée. Canard musqué, canard de Barbarie (LITTRÉ), canard au sang, à l'orange; le canard nage, barbote, nasille, se dandine (cf. Lar. encyclop.) :
1. Quand passent les canards sauvages à l'époque des migrations, ils provoquent de curieuses marées sur les territoires qu'ils dominent. Les canards domestiques, comme attirés par le grand vol triangulaire, amorcent un bond inhabile. L'appel sauvage a réveillé en eux je ne sais quel vestige sauvage.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 249.
SYNT. Des compagnies de canards (GIDE, Le Retour du Tchad, 1928, p. 876); canard rôti aux navets (H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 150); des aiguillettes de canard sauvage (ZOLA, La Curée, 1872, p. 341).
Emploi adj. [En parlant d'obj. ou d'animaux]
1. [P. réf. à la couleur] Ses gants jaune canard (J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1906, p. 255); elle [la limousine] était mi-partie gris perle et bleu canard (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, p. 25).
2. [P. réf. au comportement du canard et partic. à son amour de l'eau]
Bois canard. Morceau de bois qui au cours du flottage va au fond de l'eau ou s'arrête sur les bords du cours d'eau.
MAR. Bâtiment canard. Bâtiment qui tangue beaucoup et embarque des lames par l'avant. Une frégate, une corvette, une barque canarde (Ac. 1835, 1878).
3. [P. réf. à la chasse au canard] Chien canard. Chien à poil épais et frisé qu'on dresse pour la chasse au canard sauvage. Synon. barbet1.
Rem. Attesté ds Ac. 1798-1932.
B.— P. anal.
1. [En parlant d'une pers.]
a) [Avec certaines particularités physiques du canard] Un nez (...) en bec de canard (R. ROLLAND, Jean-Christophe, Les Amies, 1910, p. 1132); ses cheveux (...) se redressaient sur la nuque en queue de canard (GYP, Souvenirs d'une petite fille, 1927, p. 109); il marchait en canard, les pieds en dehors (SARTRE, Le Sursis, 1945, p. 159).
b) [Avec le comportement gén. du canard] Loc. et expr. Mouillé (trempé) comme un canard (ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 70). Plonger comme un canard (Ac. 1835-1932, BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, DG). Plonger habilement et au fig. s'esquiver, échapper à un danger. Mon (petit) canard. Petit nom affectif souvent donné à un enfant :
2. Mon pauvre canard, dès que j'y pense, je tremble de tout mon corps. Je m'étais endormi sur l'herbe. Tu jouais au bord de la fontaine, tu as glissé, tu es tombé, tu criais, tu te débattais, et moi, misérable, je n'entendais rien.
RENARD, Poil de Carotte, 1894, p. 197.
Être comme une poule qui a couvé des canards (cf. ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 279). Être surpris, déçu par quelqu'un que l'on croyait très bien connaître.
Glisser comme l'eau sur les plumes d'un canard (cf. R. ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, p. 490). [En parlant d'injures] Laisser indifférent.
Il n'a pas cassé trois pattes à un canard. ,,Il n'a pas inventé la poudre`` (ROB.).
On se sert des canards privés pour prendre des canards sauvages. On se sert d'appâts :
3. Au centre est une table meublée d'habitués qui, le plus souvent, obtiennent un rabais et dînent à prix fixe. Ils connaissent par leur nom tous les garçons de salle, et ceux-ci leur indiquent en secret ce qu'il y a de plus frais et de plus nouveau; ils sont là comme un fonds de magasin, comme un centre autour duquel les groupes viennent se former, ou, pour mieux dire, comme les canards privés dont on se sert en Bretagne pour attirer les canards sauvages.
BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 286.
Pas de pitié pour les canards boiteux! (P. VIALARD, La Chasse aux hommes, Les Fins dernières, 1953, p. 127). On ne souffre pas d'exceptions.
Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. Il ne faut pas prendre les autres pour des sots sans expérience.
2. [En parlant d'inanimés abstr. ou concr.]
a) Lang. cour. Il fait un froid de canard (PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 976). Il fait un temps propice à la chasse aux canards; il fait très froid.
Fam. Morceau de sucre que l'on trempe en général dans de l'alcool ou du café :
4. La bonne (...) versa le café. Madame Désableau se trempa un canard (...) fit fondre béatement le restant du morceau de sucre dans sa bouche.
HUYSMANS, En ménage, 1881, p. 66.
b) Lang. techn.
MÉD. [P. anal. avec la forme du bec du canard] Tasse à long bec permettant de donner à boire à un malade en position allongée. Elle lui tendit le « canard », le petit récipient à long col (J. DE LA VARENDE, La Tourmente, 1948, p. 156).
MUS. [P. anal. avec le son discordant émis par le canard] Note manquée par un musicien. Synon. couac :
5. Ce vieillard soufflait au hasard, sans faire la moindre attention à la mesure ni à l'air (...) il ne se gênait pas pour faire ce que l'on nomme des canards en termes d'orchestre...
BALZAC, Facino Cane, 1836, p. 375.
TECHNOL. Pièce d'artifice qui se lance dans l'eau, plonge et en ressort.
Rem. Sens attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. 19e-20e.
C.— Fausse nouvelle souvent imaginée de toutes pièces et enflée jusqu'au mélodrame dans des journaux de seconde catégorie. Mme X. m'avait annoncé le mariage de Sabine, mais il paraît que c'est un canard (MÉRIMÉE, Lettres à la comtesse de Montijo, t. 2, 1870, p. 16) :
6. De toutes les espèces de canards, la plus dangereuse pour les journaux de l'opposition, c'est le canard officiel. Quelque rusés que soient les journalistes, ils sont parfois les dupes, volontaires ou involontaires, de l'habileté de ceux d'entre eux qui, de la presse, ont passé, comme Claude Vignon, dans les hautes régions du pouvoir.
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 310.
Arg. Mauvais journal; p. ext., journal quelconque :
7. Tous ces ouvriers communistes ou communisants dont je vous parlais, ils achètent volontiers en même temps que L'Huma un journal d'information, mais pas un autre canard politique.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 130.
Prononc. et Orth. :[]. Enq. ://. LITTRÉ recommande de ne pas lier le d et au plur. de ne pas lier l's ,,bien que certains le lient``. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1199 « surnom d'homme » (Cart. de Montiéramey, p. 168, Lalore ds GDF. Compl. : Hugo Canart); XIIIe s. quanart « oiseau palmipède (ds GDF. Suppl. d'apr. DG); fin XIVe s. id. (Gloss. gall.-lat., B.N. 1. 7684 ds GDF. Compl.); 1487 canard (Vocab. lat. fr., Genève, Loys Garbin d'apr. FEW t. 2, 1, s.v. kan, p. 164b); av. 1696 mouillé comme un canard (SÉV., 163 ds LITTRÉ); 2. a) 1834 p. anal. (BOISTE : Canard [...] son rauque, hors du ton, produit par les instruments à anche); b) 1840 « morceau de sucre plongé dans le café, le rhum [trempé comme un canard] » (CARMOUCHE, VANDERBUCH, La Grisette romantique, XVIII ds QUEM.); 3. a) 1584 bailler un canard à moitié « tromper quelqu'un » (FRANÇOIS D'AMBROISE, Les Neapolitaines, III, 12 ds HUG.); d'où b) ca 1750 « fausse nouvelle lancée par la presse pour abuser le public » (Pt ROB.); cf. 1839 (BALZAC, Un grand homme de province à Paris [éd. Antoine Adam, Paris, Garnier, 1956] t. 2, pp. 395-396 ds St. néophilol., t. 36, p. 318); d'où c) 1842 « journal » (E. DE LA BÉDOLLIÈRE, Les industriels, 222 ds QUEM.). Prob. dér. du même rad. onomat. que l'a. fr. caner « caqueter » (1204, RECLUS DE MOLLIENS, Charité, 21, 5 ds T.-L.), avec le suff. -art que l'on retrouve dans malard (ca 1200, Hervis, Richel. 1244, f° 6d ds GDF.) la plus ancienne désignation du canard mâle; l'hyp. d'une dér. de cane qui serait en ce cas issu du croisement entre l'a. fr. ane (1175, CHR. DE TROYES, Cliges, 3854 ds T.-L., du lat. anas -atis) et le rad. de l'a. fr. caner (Marchot ds Romania, t. 47, 1921, pp. 217-221; DG; DIEZ3; REW3, n° 4671a; EWFS2) semble moins probable du point de vue chronologique. Fréq. abs. littér. :807. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 951, b) 1 063; XXe s. : a) 1 251, b) 1 297.
DÉR. 1. Canardeau, subst. masc. Jeune canard. L'imprudence d'un canardeau (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 246). []. 1re attest. 1547 (HAUDENT, Apologues d'Esope, II, 138 ds HUG.) attest. isolée; repris au XIXe s. 1820 (LAV.); de canard étymol. 1, suff. -eau. 2. Canarderie, subst. fém. Lieu où l'on élève des canards. Quoi, plus de cochon en la porcherie! Plus de poules en le poulailler! Plus de canards en la canarderie! (F. FABRE, Le Chevrier, 1867, p. 257). []. 1re attest. 1800 (BOISTE); de canard étymol. 1, suff. -erie. 3. Canardier, ière, adj. et subst. a) (Personne) qui chasse aux canards (cf. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-20e). b) Fam. ,,Personne qui invente, débite des canards`` (Lar. 19e-20e). c) Arg. mus. Qui fait des fausses notes, des couacs. Puisse-t-il retrouver des clarinettes moins canardières! (WILLY, Notes sans portées, 1896, p. 127). 1re attest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de canard étymol. 1, suff. -ier.
BBG. — DARM. Vie 1932, p. 59. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 326. — DUCH. 1967, § 41.4, 70.8. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 108. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 3, 17, 96. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 77. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 68. — MARCHOT (P.). Notes étymol. Romania. 1921, t. 47, pp. 217-221. — MAT. Louis-Philippe 1951, pp. 106-107. — RIGAUD (A.). Canards et canardiers. Vie Lang. 1967, pp. 618-626. — ROG. 1965, p. 39. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 104.

canard [kanaʀ] n. m.
ÉTYM. 1487; quanart, XIIIe; surnom masculin, 1190; probablt du même rad. onomatopéique que l'anc. franç. caner « caqueter » (XIIIe), et suff. -ard, d'après malard.
———
I
1 Oiseau palmipède (Anatidés) au bec jaune, large, aux ailes longues et pointues ornées d'un miroir (B., 4.), aux pattes palmées (n. sc. : anas). || Femelle du canard; un canard femelle. Cane. || Petit du canard. Caneton; canardeau (rare). || Le dandinement du canard. || Le canard est aquatique. || Le canard barbote, nage, plonge. || Mare aux canards. Barbotière, canardière. || Cri du canard. 2. Cancaner; nasiller. || Élevage du canard domestique. Canarderie. || Canard sauvage. || Vol de canards sauvages. || Mâle du canard sauvage. Malard. || Jeune canard sauvage. Halbran. || Le nyroque (nyroca), canard plongeur. Milouin, morillon. || Canard hollandais. Tadorne. || Produit du canard musqué (au plumage sombre) et du canard commun. Mulard. || Canard qui fournit le duvet à édredon. Eider. || Canard migrateur, voyageur. Macreuse, pilet, souchet. || Oiseaux voisins du canard. Harle, sarcelle. || Chasse aux canards (→ Abriter, cit. 6). || Long fusil pour tirer les canards. Canardière.
tableau Noms d'oiseaux.
REM. Si le contexte ne s'y oppose pas et en l'absence d'adj. épithète, canard signifie en général « canard domestique ». Un vol de canards (pour : de canards sauvages) peut se dire, mais risque d'être mal interprété hors contexte.
1 Demeurez au logis, ou changez de climat :
Imitez le canard, la grue et la bécasse.
La Fontaine, Fables, I, 8.
2 (…) quand je le voyais, les jours de promenade, se dandiner à la queue de la colonne avec la grâce d'un jeune canard (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, VI.
Canard domestique (destiné à l'alimentation humaine). || Canard rôti. || Canard aux navets, aux olives, à l'orange. || Canard au sang. || Canard laqué (plat chinois). || Canard pékinois. || Aiguillettes de canard. || Pâté de canard. || Magret de canard. || Omelette aux foies de canard.Aiguillettes, pâté de canard sauvage.
3 (…) un extraordinaire canard à l'orange, avec sauce au curaçao épaissie de foies de volailles pilés (…)
Gide, Journal, 10 janv. 1943.
Œuf de canard (ou de cane) :
4 Peut-on dire : des œufs de canard ? Sans doute on dira plus exactement : des œufs de cane. Toutefois, si l'on observe que canard ne désigne pas proprement le mâle, mais l'espèce, on reconnaîtra que l'expression des œufs de canard n'est pas absurde comme : des œufs de coq. L'Académie écrit avec raison (au mot Œuf) : Œuf de poule, de canard, de pigeon.
J. Hanse, Nouveau dict. des difficultés du franç. moderne, art. Canard.
Spécialt. Canard mâle (par oppos. à cane) et adulte (par oppos. à caneton, canardeau).
2 Fam. Marcher comme un canard. Dandiner (se dandiner, supra cit. 2); 1. Caneter (vx). — ☑ Marcher en canard, les pieds en canard, la pointe des pieds tournée vers l'extérieur.
4.1 Ou bien, il s'exerçait à marcher comme Charlot, les pieds en canard, en faisant tourner une badine imaginaire.
R. Sabatier, les Allumettes suédoises, p. 189.
(1696). Mouillé, trempé comme un canard : très mouillé.Plonger, nager comme un canard, avec une aisance parfaite. — ☑ Ça ne casse pas trois pattes à un canard : cela n'a rien de bien remarquable; c'est assez médiocre. || Il n'a pas cassé trois pattes à un canard : il n'a rien fait d'extraordinaire. — ☑ Glisser comme l'eau sur les plumes d'un canard (en parlant d'événements, de comportements désagréables) : laisser indifférent. — ☑ Être comme une poule qui a couvé des canards : être étonné, voire déçu par qqn que l'on croyait bien connaître. — ☑ Canard boiteux : personne dépourvue de dons, de capacités, mal adaptée à la collectivité dans laquelle elle vit.Par ext. Entreprise peu rentable, qui rencontre des difficultés à affronter la concurrence. || Ce groupe industriel s'est séparé de sa filiale à l'étranger, qui n'était qu'un canard boiteux. || Pas de pitié pour les canards boiteux ! — ☑ Il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages : il ne faut pas prendre les autres pour des naïfs, des sots.
Froid de canard : froid très vif (les passages de canards sauvages ont lieu aux grands froids).
4.2 Et le cochon coûtait trois cents francs le kilo, les œufs vingt et un francs la pièce et le vin, je le répète, deux cents francs la bouteille. Supplémentairement, il faisait un froid de canard, quatre au-dessous dans l'appartement, et pas de bois, pas de charbon non plus.
M. Aymé, le Vin de Paris, p. 105.
(Terme d'affection). || Mon canard, mon petit canard.
———
II (1840). Fig. Morceau de sucre trempé dans une liqueur, dans du café. || Prendre un canard.
4.3 Il plongea un sucre dans son verre et lui sourit : « Je réponds à son sourire », raconte l'auteur. Il plongea alors un second sucre dans son kirsch et l'espace de quelques secondes tendit imperceptiblement sa main dans ma direction. Vraisemblablement il souhaitait que je goûte le « canard » qu'il avait préparé à mon intention.
M. Tournier, le Vent Paraclet, p. 217.
———
III
1 (1834). Par anal. (avec le cri du canard). Son criard, fausse note faite en chantant ou en jouant d'un instrument de musique. Couac.
Par anal. (avec la forme du bec du canard). Méd. Tasse à long bec qui permet de donner à boire à un malade alité. || L'infirmière lui a tendu le canard.
2 (V. 1750). Fig. et fam. (Vieilli). Fausse nouvelle lancée dans la presse pour abuser le public. Bobard, bruit (faux bruit). || Ce n'est qu'un canard. || Lancer des canards.
4.4 Le canard est une nouvelle quelquefois vraie, toujours exagérée, souvent fausse (…) Le canard remonte à la plus haute antiquité. Il est la clef de l'hiéroglyphe, le verbe de ses phrases énigmatiques. Les histoires de tous les peuples ont commencé par des canards.
Le canard est la base des religions.
Nerval, in P. Ginisty, Anthologie du journalisme, t. I, p. 306.
(1842). Par ext. Journal de peu de valeur.
5 En dehors de ces articles, on imprime, chaque jour, dans une foule de petits canards, des notes plus ou moins venimeuses, plus ou moins menaçantes (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VIII, p. 455.
Journal (quelconque). || Prête-moi ton canard, ton journal.
6 Celui-ci, après avoir plié les bandes de je ne sais quel canard, est au contrôle d'un petit théâtre des boulevards (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, mai 1856.
Spécialt. || Le Canard enchaîné, titre d'un journal satirique.
7 (…) mais à mesure qu'apparaît plus nettement à travers les caricatures et les textes du journal, ce « canard déchaîné » que vous êtes au moment de devenir et que vous semblez ne maîtriser qu'avec peine, je m'inquiète alors et je m'interroge (…)
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 288 (Lettre au Canard enchaîné).
———
IV Adj. invar. || Chien canard : barbet à poil épais et frisé qu'on dresse pour la chasse aux canards. || Bois canard : morceau de bois flotté qui va au fond ou s'arrête sur les bords du cours d'eau. Mar. || Bâtiment canard : navire qui plonge facilement par l'avant et se relève avec peine, qui canarde (II., 2.), par suite d'un vice de construction ou de chargement.
(1926). || Bleu canard : bleu vert.
tableau Désignations de couleurs.
DÉR. Canardeau, canarder, canarderie, canardière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Canard — Saltar a navegación, búsqueda Canards (azul) del Saab Viggen En aeronáutica, canard ( pato en francés) es una configuración de aeronave de ala fija por la que el estabilizador horizontal está en una posición adelantada frente a las alas, en cont …   Wikipedia Español

  • Canard WC — de Hong Kong Canard WC est une marque de produits d entretien pour les toilettes produite par la société SC Johnson. La marque a été déposé en février 1981[1] L origine du nom vient du …   Wikipédia en Français

  • canard — CANARD. s. masc. Sorte d oiseau aquatique. Canard sauvage. Canard de rivière. Canard privé. Chasser aux canards. Tirer aux canards. Un potage aux canards. [b]f♛/b] On dit proverbialem. Plonger comme un canard, pour dire, Plonger habilement. On le …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Canard — is a French word for a duck, and is often used in English to refer to a deliberately false story, originating from an abbreviated form of an old French idiom, vendre un canard à moitié , meaning to half sell a duck. In French it can also mean a… …   Wikipedia

  • Canard — (fr.) m. Bulo o *infundio. * * * los planos canard son superficies estabilisadoras ubicadas en la proa del avión. existen algunos planos canard que tienen superficies moviles y otros que se denominan planos canard basculantes.Los planos canard… …   Enciclopedia Universal

  • Canard-WC — de Hong Kong Canard WC est une marque de produits d entretien pour les toilettes produite par la société SC Johnson. La marque a été déposée en février 1981[1]. L origine du nom vient du fait que le haut du flacon avait une fo …   Wikipédia en Français

  • canard — before 1850, from Fr. canard a hoax, lit. a duck (from O.Fr. quanart, probably echoic of a duck s quack); said by Littré to be from the phrase vendre un canard à moitié to half sell a duck, thus, from some long forgotten joke, to cheat …   Etymology dictionary

  • canard — Canard, m. acut. Est une espece d oye bas en jambe, de bec plat, aimant les eaues, ainsi appelle par onomatopoee du cry qu il fait, Anas. L Italien dit, Anetra. Et l Espagnol Anade. Il y en a de sauvages, et de privez. Et pour les privez, on… …   Thresor de la langue françoyse

  • canard — Canard. s. m. Le masle de la cane. Canard sauvage. la chasse aux canards. canard de riviere …   Dictionnaire de l'Académie française

  • canard — fr. canard; buveur, ivrogne. expr. Anar au canard : coïter. voir anedon, api, besonhar, cana, jornau, paufic …   Diccionari Personau e Evolutiu


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.